Faire « réviser » le texte traduit par Google Translate : une bien mauvaise décision d’affaires

En cette période préfestive, tout le monde cherche la meilleure aubaine, « magasine » pour trouver le meilleur rapport qualité/prix et souhaite surtout économiser, tout en ayant la meilleure valeur et la meilleure qualité pour chaque dollar dépensé. C’est normal. Un peu tout le monde cherche à mieux gérer ses finances personnelles. Les entreprises ne font pas exception. La recherche de rentabilité fait partie de leurs objectifs et est parfois une question de survie. Dans cette optique, font-elles toujours les bons choix quant à la traduction de leurs textes?

Dernièrement, la communauté langagière voit émerger de plus en plus de demandes ayant trait à la postédition, à la réécriture et à la révision de textes d’abord traduits de l’anglais au moyen de Google Translate et autres outils du même acabit. Le client pense certainement économiser et rentabiliser ainsi son investissement, tout en s’assurant d’avoir un produit fini d’une grande qualité. Il se trompe.

 La dure réalité

Les langagiers compétents savent très bien dans quel bateau ils embarquent en acceptant ce genre de mandat : « C’est l’enfer! » dira l’une. « Je refuse toujours », ajoutera un autre. « Mon tarif sera établi en conséquence, à l’heure ($$$) », affirmera un troisième. Personne ne cherche à profiter de la situation, mais aucun langagier professionnel ne veut travailler à perte pour permettre à un client de sauver la mise, surtout celle qu’il n’a pas voulu mettre au départ. Résultat : si le client trouve un langagier prêt à l’aider, la facture sera assurément salée.

 Faire le bon choix!

Un langagier compétent, traducteur, rédacteur ou réviseur, sait que le meilleur choix, le plus rentable, c’est de s’adresser dès le départ au professionnel le plus qualifié pour faire le travail. Dans ce cas-ci, c’est le traducteur. Le texte rendu présentera des phrases bien structurées et les expressions idiomatiques requises, et aura surtout le sens voulu, tout en tenant compte des destinataires et de la terminologie propre au domaine. La cerise sur le gâteau : le texte remis par le traducteur aura été révisé par une tierce personne, tout aussi compétente.

Une relation d’affaires payante

Recourir de façon récurrente aux services d’un professionnel du domaine permet aussi d’établir une relation d’affaires fructueuse, qui comporte de nombreux avantages pour l’entreprise. La plupart des langagiers qui travaillent à leur compte savent aussi à quel point cette relation professionnelle est précieuse et n’hésiteront pas à en faire un peu plus pour s’assurer de la satisfaction de leur client, ce qui ne fait assurément pas partie des services offerts par Google Translate.

Faire appel à un langagier professionnel, c’est faire le meilleur choix et le plus rentable sur tous les plans. Et qui sait, vous en viendrez peut-être même un jour à l’inviter à votre « party » de Noël!

 

Facebooktwitterpinterestlinkedin